méditation du 26 mai

Les adieux de Paul aux Anciens d’Éphèse sont empreints d’une charge émotionnelle très forte. Paul est conscient qu’il part sans retour. Il laisse des communautés qu’il chérit pour aller à Jérusalem où l’attend son destin. Il connaît les difficultés qu’il y rencontrera et il accepte le péril qu’il va courir.

La situation n’est pas sans analogie avec le discours ultime de Jésus à ses disciples après leur avoir annoncé sa passion et sa Résurrection, et la fervente prière qu’il adresse pour eux à son Père. Dans les deux cas, la douleur de la séparation doit face place à autre chose, une continuité dans la mission doit s’installer pour que le témoignage de la Bonne Nouvelle du salut soit apporté à tous.

Après s’être adressé à des juifs et à des païens, Paul se tourne vers les chrétiens, et plus précisément des dirigeants d’Église. Il leur évoque à la fois son passé en Asie, mais aussi son présent et un avenir incertain. Il exhorte ses auditeurs à la vigilance et à l’amour fraternel. Il les charge de poursuivre le travail que lui-même a accompli au service de l’Évangile et de l’Église.

Comme Jésus avant lui, Paul pressent la situation d’échec auquel il va être confronté. Il l’envisage avec lucidité, mais aussi avec toute la persévérance et le sentiment d’accomplir ce à quoi il a été appelé. À aucun moment, il n’a dévié du chemin qui lui a été tracé, malgré les larmes et les épreuves, les chaînes et les détresses. Ce qui lui arrive lui importe peu, pourvu qu’il mène à bien sa course au service du Christ. Il a fait tout ce qu’il pouvait pour la proclamation du Règne de Dieu, et désormais chacun est responsable de son sort.

Son discours n’est pas celui d’une autojustification, mais relève à la fois d’une constatation lucide du chemin accompli et d’une exhortation à ceux qu’il a mis en place dans les Églises à continuer à annoncer le Royaume de Dieu, qui est le thème essentiel de la prédication apostolique.

Paul, par toute sa vie, est entièrement enchaîné par l’Esprit, qui est le véritable initiateur de sa mission apostolique. L’Esprit saint intervient directement dans son envoi auprès des païens et lui donne de rendre témoignage de l’Évangile de la grâce de Dieu. Il lègue maintenant cette mission de témoigner aux Anciens d’Éphèse qui, à leur tour, sont appelés à prendre les responsabilités de leurs communautés.

Aujourd’hui comme hier, les chrétiens sont sollicités à être témoins du Royaume. Ne sommes-nous pas un peu à l’image des Anciens d’Éphèse, laissés seuls pour continuer l’œuvre d’évangélisation entreprise ? Comme eux, nous avons bénéficié de la sollicitude de ceux qui n’ont rien négligé de ce qui pouvait nous être utile. Comme eux, nous abordons des temps difficiles, dans un monde indifférent ou hostile au message de l’Évangile. Comme eux, nous sommes amenés à prendre nos responsabilités pour annoncer le Règne de Dieu.

En ce temps où nous attendons l’effusion de l’Esprit de sainteté, ouvrons nos cœurs et nos esprits pour vivre de ce qu’il nous donne. Et pour nous souvenir que c’est bien à témoigner de la grâce de l’Évangile de Dieu que nous sommes appelés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.