méditation du 21 juin

Ne craignez pas. Par trois fois Jésus rassure les Apôtres pour la première mission qu’il leur confie. Il a récemment constitué son groupe et il ne leur a pas caché les difficultés qu’ils allaient rencontrer, les persécutions qu’ils devraient subir en l’accompagnant. Il vient d’ailleurs de leur confier « Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups » (Mt 10,16), et il ne tardera pas à leur préciser « N’allez pas croire que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais bien le glaive » (Mt 10,34). On ne peut être plus explicite sur la nature de ce qu’ils auront à affronter.

Pourquoi dès lors envoyer en mission, dans des telles conditions, des hommes qui n’ont ni formation ni qualification ? À vue humaine, c’est prendre des risques inutiles et courir à un échec inévitable. Mais les vues de Dieu sont différentes et Jésus en donne la raison aux Apôtres en leur disant « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Mt 10,8). Ils ne sont pas envoyés pour combattre le mal, mais pour apporter l’amour de Dieu. Ce n’est donc pas eux qui vont agir, mais l’amour de Dieu en eux. Ils seront animés de la puissance irrésistible de cet amour qui apporte la vérité à tous.

Cette mission de porter au monde l’amour gratuit de Dieu nous revient aujourd’hui. Pour l’accomplir, Jésus en appelle à la confiance. Une exhortation qu’il appuie d’abord dans la révélation de la fidélité de Dieu. Ce qui signifie que la Parole de Dieu fera son chemin, quelles que soient les tentatives des uns ou des autres de l’étouffer. Rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu. Ne craignons donc pas de proclamer cette Parole, qui est destinée à éclairer toute l’humanité.

Jésus donne motif à ne pas craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme. Une promesse de vie en Dieu, ce que nous appelons vie éternelle. L’éternité, dans la mentalité du temps, débute dès ici-bas, dans la participation à la vie de Dieu, l’irruption du temps de Dieu dans celui des hommes. Elle est synonyme de bonheur et de plénitude de vie. Jésus en appelle à se confier à la providence de Dieu qui soutient les siens au point que, dit Jésus, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.

Pour bien indiquer de ne pas avoir peur de s’engager dans la mission, Jésus avance encore une raison relevant de l’évidence du sens commun : Vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux. En effet, si Dieu accorde de l’importance aux plus petites des créatures, combien plus donne-t-il du poids à ceux qui se déclarent pour lui et qu’il ne reniera en aucune manière.

L’appel à la confiance de Jésus ne vise pas uniquement notre salut personnel. Il concerne plus largement l’annonce de la Parole et le témoignage explicite de la foi. Ne nous montrons pas trop tièdes en nous affirmant croyants. Foi et confiance vont de pair. La foi signifie la capacité de nous appuyer sur Dieu, sur quelqu’un qui nous porte et sur qui nous pouvons compter. En ayant foi en lui, nous plaçons en lui notre confiance. La foi nous porte à nous abandonner à lui, à nous confier à son amour, pour proclamer cet amour gratuit à la face du monde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.