méditation 22eme dimanche ordinaire

Mystères de la vie et de la mort, de la souffrance et du renoncement, toujours incompréhensibles. Et Jésus, qui présente sa Passion, sa mort et sa Résurrection comme inéluctables, paraît accréditer une logique de peine et de douleur. Pauvre Pierre brutalement rabroué. Comment être disciples du Christ ?

L’annonce de la Passion et de la Résurrection contraste avec la profession de foi de Pierre à Césarée de Philippe. Il avait été déclaré heureux, et maintenant il est obstacle. Il avait été béni par le Père et le voici possédé par Satan. On est confronté aux deux versants de la vie du disciple, le côté lumineux et le versant obscur. Habité par la grâce qui lui donne de reconnaître le Christ, il reste tenté par le mal qui le freine dans son chemin de vérité et le pousse au mensonge.

Aujourd’hui comme hier, la mort et la résurrection de Jésus font difficulté. Même si elles sont dans la logique des choses, nous ne concevons pas que le Père livre son Fils aux mains des hommes. Cet acte pourtant cause notre salut, nous délivre du Mal. C’est l’arme du combat non-violent. Jésus se laisse tuer plutôt que de se défendre, se battre ou détruire. De la même manière dans notre monde, des gens font la grève de la faim, mettent leur intégrité physique en péril devant des injustices ou prennent le risque de se faire assassiner pour améliorer le sort d’autres. Ainsi, le Père donne son Fils, et ce don est appelé à devenir le don de chacun à Dieu et à l’humanité, une sorte de don en retour.

Jésus n’exalte en aucune manière la souffrance, qu’il a d’ailleurs redoutée. Mon Père, s’il est possible que cette coupe passe loin de moi (Mt 26,39). Le renoncement, comme la souffrance n’ont pas de valeur en soi. Jésus le précise d’ailleurs, en disant qu’il s’agit de trouver sa vie définitivement. S’il faut parfois accepter la possibilité de la perdre, c’est pour assurer cet objectif ultime de la garder toujours.

Les paroles de Jésus sont provoquantes dans leur forme. Elles s’inscrivent bien sûr dans la situation de persécution que vivaient les premières communautés. Elles ont toutefois une portée plus large et elles doivent être comprises au-delà des contre-sens qu’elles peuvent entraîner.

Renoncer à soi-même. Il n’est pas question de refuser de vivre. Nous avons même le devoir d’être le plus vivant possible en prenant des initiatives, en faisant fructifier au mieux nos talents. Jésus condamne d’ailleurs le mauvais serviteur timoré qui s’est contenté de cacher le talent qu’il avait reçu (Mt 23,24-28). Il s’agit plutôt de renoncer de faire de notre ego le centre de notre univers, la référence de notre vie. De renoncer à ce qui entrave notre recherche de l’amour de Dieu.

Prendre sa croix. Jésus n’a jamais recherché la croix pour elle-même, mais il a accepté de mourir par amour. Accepter d’endurer le poids du jour et de la chaleur (Mt 20,12) de notre vie, en communion avec le Christ. Cette croix-là est aussi glorieuse que la sienne. Ce qui n’autorise pas à la faire la plus lourde possible, ni pour soi, ni pour les autres. Ni d’être des donneurs de leçons.

Suivre Jésus. Il ne s’agit pas de chercher à l’imiter par mimétisme, mais d’entrer dans la dynamique du don gratuit par amour. Cela ne dispense pas d’être créatifs, de chercher sa propre voie, ou de discerner sa vocation selon ses aptitudes et les appels que l’on ressent dans la vie.

Le Christ nous appelle à mener nos propres existences en passant derrière lui, sans éluder les difficultés inévitables du trajet. Il nous invite à convertir nos cœurs et nos esprits pour accueillir l’infinie tendresse de Dieu. Il nous précède sur le chemin de la vie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.