Evangile et commentaire pour ce 7 novembre

Evangile selon Saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles. Celui qui est digne de confiance dans la moindre chose est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est malhonnête dans la moindre chose est malhonnête aussi dans une grande. Si donc vous n’avez pas été dignes de confiance pour l’argent malhonnête, qui vous confiera le bien véritable ? Et si, pour ce qui est à autrui, vous n’avez pas été dignes de confiance, ce qui vous revient, qui vous le donnera ?
Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent. » Quand ils entendaient tout cela, les pharisiens, eux qui aimaient l’argent, tournaient Jésus en dérision. Il leur dit alors : « Vous, vous êtes de ceux qui se font passer pour justes aux yeux des gens, mais Dieu connaît vos cœurs ; en effet, ce qui est prestigieux pour les gens est une chose abominable aux yeux de Dieu. »

Hier, nous méditions à partir du gérant malhonnête, et aujourd’hui nous pourrions être étonnés d’entendre jésus dire à ses disciples : faites-vous des amis avec l’argent malhonnête. Encore une fois, c’est à ses disciples que Jésus s’adresse, et la pointe de son message est peut-être bien plus dans la seconde partie de l’évangile.

Aucun domestique ne peut servir deux maitres. Nous comprenons que Jésus invite des disciples à avoir un juste rapport aux choses de ce monde, aux réalités financières. Cette année 2020 est difficile à appréhender au point de vue économique. Beaucoup perdent leur emploi, sont limités dans leur activité professionnelle. Cette période difficile pourrait nous refermer dans nos peurs, nous recentrer sur nous. Elle pourrait au contraire nous ouvrir le cœur à la solidarité e à une juste répartition des richesses. Nous pouvons le voir avec un simple exemple du quotidien, si nous regardons une plaque de verre, nous verrons à travers elle. Mais plaçons une feuille d’argent derrière, et cette vitre devient miroir et nous renvoie notre propre image. Nous ne pouvons devenir des esclaves de l’argent, dont nous avons besoin pour vivre. Nous devons vivre dans un juste rapport à l’argent.  Un simple exemple pourrait nous être donné par le Pape François, qui a trouvé une manière bien originale de se servir de l’économique. Il reçoit de nombreux cadeaux, et pour beaucoup d’entre eux, il les met en vente dans un genre de loterie, où tous les bénéfices reviennent aux plus démunis.

Nous qui avons réfléchi hier à ce que nous devons faire, nous pouvons être sûrs que nous ne pouvons en tant que chrétiens, choisir l’argent de préférence à Dieu. Dieu, pour nous se doit d’être le premier servi. Il nous ouvre le regard et nous fait comprendre que, même si la situation économique est plus difficile, nous sommes encore pour beaucoup d’entre nous dans les favorisés de notre monde.  Aujourd’hui, prenons la ferme décision de ne jamais nous laisser aveugler, emprisonner par l’argent. Choisissons plutôt de mettre nos pas dans ceux d’un Dieu qui nous libère. Alors que nous suivons cette messe depuis notre ordinateur, par le biais d’une caméra qui filme cette célébration, mettons ces avoirs que nous possédons au service de celui qui éclaire notre vie.

Bonne journée à tous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.