méditation sur la trinité

Nous sommes plongés aujourd’hui aux sources de notre foi. Une foi qui a peu de choses à voir avec les formulations théologiques, mais qui relève de l’expérience que l’on en fait. Ou encore, elle est le résultat d’une histoire, celle de Dieu qui se compromet avec les hommes. Ainsi en est-il de la Trinité. Le terme est souvent ressenti comme une abstraction. Pourquoi essayer à tout prix de l’expliquer ? La vie en Dieu n’est pas un théorème, mais réside dans la réalité d’un amour vécu. Puisque l’amour n’est vrai que dans son mystère, laissons-le vivre en nous sans lui poser de questions, sans lui demander de preuves.

Aujourd’hui est jour de fête pour Dieu. Comme chaque dimanche sans doute. Mais pour le célébrer et le louer, nous ne pouvons que puiser dans les réserves insoupçonnables de ses merveilles. Que dire à son sujet, et surtout comment avoir part à sa vie, à l’éternité qu’il nous promet ? Qui me voit, voit le Père, dit Jésus. Mais qui voyons-nous donc ?

Dieu est Père, Dieu est Fils, Dieu est Esprit. Notre Dieu est trinitaire. C’est un Dieu de relation, un Dieu en relation. Notre foi est don ancrée dans notre relation à l’autre. Voilà qui nous exclut du nombrilisme et nous projette dans la réalité relationnelle. Dieu invite au dépassement de soi, à la rencontre, à aller de l’avant avec amour. Il prend toujours l’initiative, car il est à l’origine de l’amour.

Dieu est Trinité d’amour. Le regard à porter sur la Trinité est celui d’une même foi dans le Père, le Fils et l’Esprit. Mais on aimerait souvent pouvoir s’attacher séparément aux trois réalités, Père, Fils et Esprit. On ne peut se référer à l’un sans l’autre. Notre foi ne peut plonger dans l’amour du Dieu créateur sans recevoir le souffle de l’Esprit novateur, surgi de la résurrection du Christ sauveur. Pourtant on ne peut faire l’amalgame entre les trois. Chacun a sa réalité propre.

Il est ainsi vain de chercher à représenter la Trinité en voulant identifier les images du Père, du Fils et de l’Esprit. D’ailleurs, seul le Fils, qui a vécu parmi les hommes et a donc été vu, peut être représenté sous des traits humains. Le Père et l’Esprit, personne ne les a jamais vus, et vouloir s’en faire une image est une tentative d’appropriation qui appartient à l’idolâtrie. La démarche de foi relève d’un dévoilement de la relation trinitaire et incite à poser la seule question qui en vaille la peine : « Qui donc est Dieu ? ».

Dieu est celui qui agit. On le découvre quand il convoque Moïse sur la montagne du Sinaï, descend dans la nuée et vient se placer auprès de lui. Dieu est présent à son peuple. Ces manières de parler indiquent clairement la transcendance de Dieu. Il prend l’initiative de s faire proche de qui il veut. Il passe devant Moïse et proclame lui-même son nom. Il est au-delà de tout créé, de tout nommé, de toute limite. Et il nous invite à la même démarche.

Il est plein d’amour et de fidélité. Il se met dans la relation d’alliance sans limite. Il est lent à la colère, ce qui ne signifie pas qu’il est indifférent, mais il est modèle de patience et de tendresse. Ce n’est pas un maître ne trouvant son existence que dans la servitude de ses sujets.

C’est un Dieu qui agit dans la toute-puissance de l’amour paternel. Un amour qui donne vie, élève et pardonne. Toute son œuvre de création est un don d’amour. Le sommet sera le don de son Fils pour juger et sauver définitivement son peuple. Tel est Dieu, Père, Fils et Esprit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.