méditation 4eme dimanche Avent

Le temps de la venue de Jésus se fait d’avantage pressant. Il se transforme en accueil de celui qui a revêtu notre humanité de chair, visite nos existences et revient régénérer notre univers. Nous traversons le temps de l’Avent en jouant sur plusieurs harmoniques, l’attente dans la vigilance, la préparation dans la conversion, la joie dans le témoignage.

Nous célébrons aujourd’hui le temps de la présence, dans l’accueil du Messie-Roi. Ainsi, il est temps, ouvrez vos cœurs, accueillez sa présence, car Jésus vient parmi nous. Il ne s’agit pas simplement de « croire en Dieu », mais d’accepter de se laisser bousculer par lui, consentir de mettre nos projets de vie en concordance avec le dessein qu’il a pour nous.

Le récit de l’Annonciation, un des plus beaux textes d’évangile, a bien sa place en cette fin de l’Avent. Il nous rapporte une expérience mystique, sans autre témoin que sa bénéficiaire. Un tel vécu est par nature indicible, et l’évangéliste Luc met des mots sur des paroles ineffables, qu’un homme ne doit pas redire.[1] Il montre l’enfant à naître dans toute la complexité de son mystère.

Il répond à la question de l’identité de Jésus par une triple filiation. Fils de David par Joseph, il est rattaché à la lignée royale. Fils de Marie, l’enfant sera le fruit de l’action créatrice de l’Esprit Saint. Fils de Dieu, d’une filiation divine au sens fort, qui se ressent de la foi de l’Eglise en la Résurrection.

Il y a plus de deux mille ans, dans une humble maison de Nazareth, l’ange Gabriel, force de Dieu,  vient s’adresser à une jeune fille pour lui révéler le plan de Dieu, et la place qu’elle occupe dans ce projet. Le Seigneur se fait proche de sa créature, aimant, délicat, souriant. Il sollicite l’adhésion de Marie pour une aventure qui la dépasse infiniment, il fait tomber les objections. Que tout m’advienne selon ta parole.

Une rencontre empreinte de sobriété, de discrétion, de déférence. Tout se passe comme s’il n’y avait rien de plus banal que cet entretien solennel. Comme s’il ne s’agissait pas de l’intrusion déterminante de Dieu dans les affaires humaines. Pourtant, à cet instant décisif, s’amorce le système de la rédemption du monde.

C’est surtout et avant tout l’histoire de l’amour et de l’infini respect de Dieu pour ses créatures. Dieu a déjà fait alliance avec les hommes depuis longtemps, il s’est choisi un peuple, s’est élu des rois pour le diriger. À cette lignée royale, il veut que son Messie soit rattaché. Impressionnante histoire d’amour et de fidélité. On y découvre toute la place des hommes dans le cœur de Dieu.

Au-delà de ce moment qui a à jamais marqué l’histoire humaine, c’est à chacun de nous que Dieu s’adresse aujourd’hui car nous avons trouvé grâce auprès de lui. Comme autrefois auprès de la jeune fille vierge, Dieu nous sollicite à adhérer à son projet d’incarnation. Il appelle chacun en particulier à devenir le lieu, l’être en qui la Parole de Dieu pourra prendre chair. Notre relation à Dieu ne peut se contenter de timides adhésions, elle doit prendre corps en nous. Nous sommes tous appelés à enfanter le Fils de Dieu en notre chair d’humanité.

Hier, le roi David souhaitait bâtir une maison pour le Seigneur. Aujourd’hui, Dieu révèle qu’il vient habiter au sein de la Vierge Marie. Demain, il souhaite que nous lui ouvrions la porte de nos cœurs, pour qu’il puisse trouver sa joie en nous.


[1] II Corinthiens 12,4.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.