méditation du 20 avril

Le livre des Actes des Apôtres nous invite à contempler, avec Etienne le premier martyr, le Fils de l’homme debout à la droite du Père. C’est donc à la gloire du Christ ressuscité que nous sommes conviés à participer. Et ainsi à témoigner du Juste qui a été crucifié en cherchant à l’imiter dans les événements de notre existence quotidienne.

Le martyre[1] d’Etienne est un acte fondateur. C’est la première fois, dans l’histoire de l’Eglise naissante, qu’un disciple donne sa vie en témoignage du Ressuscité. Les Apôtres ont certes déjà fait l’objet de persécutions des autorités religieuses juives, mais ils ont finalement été relâchés après avoir été battus de verges.[2] La situation s’est donc aggravée, en lien avec le succès de la prédication apostolique.

Devant la croissance de l’Eglise et les récriminations des Hellénistes contre les Hébreux, le groupe des Apôtres a proposé d’instituer sept hommes[3] de bonne réputation par l’imposition des mains pour remplir le service des tables.[4] Etienne, homme plein de foi et d’Esprit saint, est le premier cité parmi ces diacres.[5] C’est par le ministère de la Parole,[6] auprès de la synagogue des Affranchis,[7] qu’il témoigne du Christ.

Accusé par de faux témoins, à l’instar de Jésus[8], de paroles hostiles au Temple et à la Loi, Etienne est traduit devant le tribunal du Sanhédrin. Il y tient le discours le plus long des Actes des Apôtres.[9] Il trace une rétrospective de l’histoire d’Israël allant d’Abraham à Salomon et au Temple, en s’attardant particulièrement su Moïse présenté comme une figure annonciatrice de Jésus. Ne se contentant pas de rappeler les bienfaits de Dieu, son propos tourne vite comme un réquisitoire contre les institutions. Il y pointe un Israël toujours prêt à résister à l’Esprit saint, qui parlait à Moïse et aux prophètes, de même qu’il parle aux prédicateurs de l’Evangile.

Les accusations d’Etienne se font l’écho de celles portées contre Israël tout au cours de son histoire d’être un peuple à la nuque raide[10] qui a persécuté les prophètes[11]que Dieu lui a envoyé. Le peuple n’a pas observé la Loi et il a mis à mort ceux qui ont annoncé la venue du Juste.[12] Si plusieurs personnes sont qualifiées de justes dans les Ecritures,[13] Jésus est le Juste par excellence. Il s’accorde pleinement à Dieu, il trouve sa juste place en lui. Il est Dieu et s’ajuste à Dieu. Il est avec lui dans une relation de respect et de confiance pleine et entière. Jésus est en unité profonde avec Dieu.[14]

Le discours d’Etienne exaspère ses auditeurs qui grincent des dents. Et quand, dans une vision extatique, il contemple le Christ en gloire et déclare le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu, leur fureur est à son comble. Il désigne ainsi Jésus dans une allusion[15] à son procès où celui-ci suggère sa filiation divine et qui le fait condamner pour blasphème. Cette déclaration fait condamner Etienne pour blasphème et il est entraîné hors de la ville où il est lapidé.[16]

Lors de son exécution, Etienne s’adresse à Jésus pour demander de recevoir son esprit et de pardonner à ses bourreaux. Ces deux prières rappellent deux paroles de Jésus sur la Croix adressées à son Père dans des circonstances analogues.[17] Le premier martyr est donc présenté comme une imitation de la mort de Jésus et l’issue du procès d’Etienne fait écho à celle du procès de Jésus.

La présence de Saul à la scène est mentionnée par deux fois.[18] Il garde les vêtements des bourreaux et il approuve le meurtre. Cette insistance suggère l’importance de ce martyre pour le futur apôtre, qui a été marqué par l’événement au point de le rappeler par deux fois dans des discours et reconnaître sa culpabilité.[19]

Le martyre d’Etienne pose la question d’être témoin du Ressuscité aujourd’hui. La société dans laquelle nous évoluons est souvent hostile au message du Christ et les chrétiens subissent des persécutions ou font l’objet de vexations dans diverses parties du monde. Le témoignage est donc toujours risqué.

Témoigner dans un milieu inamical suppose du courage et de la persévérance. Être témoin de Jésus signifie le reconnaître comme le Juste et de rechercher sa justice. La justice de Dieu n’est pas rétributive, mais consiste à accueillir chacun tel qu’il est et l’intégrer dans le projet de Dieu. La justice est projet d’humanisation et tout le contraire de l’exclusion. Elle consiste à accorder la juste place.

Témoigner du Christ signifie aussi se mettre à la suite des témoins qui nous ont précédé. Comme Etienne, il faut rechercher l’imitation de Jésus, la fidélité à sa Parole. Vivre de son enseignement dans le quotidien en accordant ses actes à ses déclarations. Mais encore comme Paul, qui a eu l’humilité de reconnaître ses erreurs et de s’en corriger. Témoigner est un chemin de conversion à l’amour de Dieu.


[1] Le mot témoin traduit le grec martyros. La signification du martyre est donc celle d’un témoignage.

[2] Ac 4,40 : Arrestation et délivrance des apôtres.

[3] Ac 6,1-6 : Institution des Sept.

[4] En grec diaconia trapeziais. Le mot tables fait référence d’abord à la table du repas, ce qui implique le ministère de la charité. Ensuite, il signifie l’autel, et donc le ministère de la liturgie. Enfin, il représente le comptoir commercial et ainsi les tâches de gouvernement.

[5] Avec Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parmenas et Nicolas, prosélyte d’Antioche (Ac 6,5).

[6] De même, Philippe, autre diacre, exercera le ministère de la Parole en évangélisant et baptisant l’eunuque éthiopien (Ac 8,26-40).

[7] Des Juifs emmenés comme esclaves par Pompée en 68 ACN, et qui avaient été affranchis. Ils disposaient d’une synagogue à Jérusalem.

[8] Au procès devant le Sanhédrin, Jésus est accusé par de faux témoins de tenir des propos hostiles au Temple (relatés dans

Mt 26,61 et Mc 14,58).

[9] Ac 7,1-53 : Procès d’Etienne. La longueur du discours indique l’importance qu’accordent les Actes des Apôtres au témoignage d’Etienne.

[10] Lors de l’épisode du Veau d’or : Et le Seigneur dit à Moïse : « Je vois ce peuple, eh bien, c’est un peuple à la nuque raide » (Ex 32,9).

[11] Mais ils bafouaient les messagers de Dieu, ils méprisaient ses paroles et ils narguaient ses prophètes jusqu’à ce que la fureur du Seigneur contre son peuple atteigne un point irrémédiable (2 Ch 36,16).

[12] Le titre de Juste est, avec celui de Saint un titre christologique : Vous avez refusé le Saint et le Juste, et vous avez réclamé pour vous la grâce d’un meurtrier (discours de Pierre au Temple, Ac 3,14).

[13] Noé, Job, Zacharie et sa femme Elisabeth.

[14] Moi et le Père nous sommes un (Jn 10,30).

[15] Mais désormais le Fils de l’homme siègera à la droite du Dieu puissant (Lc 22,69). Cette mention de Fils de l’homme est la seule en dehors des évangiles et qui ne soit pas de la bouche de Jésus lui-même.

[16] Le blasphème était puni de mort par lapidation. Les exécutions devaient se tenir hors de la ville.

[17] Des paroles propres à l’évangile de Luc : Jésus poussa un grand cri, il dit : « Père, entre tes mains, je remets mon esprit » (Lc23,46) et Jésus disait : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » (Lc 23,34).

[18] C’est la première fois que le futur apôtre Paul, encore jeune homme, est mentionné dans le livre des Actes.

[19] Plaidoyer de Paul devant les Juifs après son arrestation au Temple : Et lorsque le sang d’Etienne ton témoin a été répandu, moi aussi j’étais là et j’approuvais ses meurtriers et je gardais leurs vêtements (Ac 22,20) – Discours de Paul devant Agrippa : Et c’est ce que j’ai fait à Jérusalem (combattre jésus le Nazôréen), j’ai en personne incarcéré un grand nombre de saints en vertu du pouvoir que je tenais des grands prêtres, et j’ai apporté mon suffrage quand on les mettait à mort (Ac 26,10).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.