méditation pour le 25 avril

Qu’est-ce que la Résurrection, sinon le triomphe de toute mort, de toute sanction, de toute injustice ? Jésus, le Crucifié, est celui par qui Dieu se révèle pleinement. Il montre l’intimité du Père, son mystère d’amour. Il est le Bon Pasteur, il donne sa vie pour la recevoir de nouveau. Donner, c’est le contraire de garder et retenir. Recevoir, cela s’oppose à prendre, exiger ou revendiquer. Le Christ est tout entier tourné vers ses sœurs et frères en humanité et vers Dieu son Père, rien ne le centre sur lui-même.

Jésus se présente comme le bon berger. Une image qui évoque moins la gentillesse qu’elle ne signifie qu’il remplit son rôle. Son affirmation fait écho à un thème particulièrement riche du Premier Testament. Le berger y représente souvent le roi, qui a pour mission de rassembler son peuple et de le mener sur de bons chemins. C’est ainsi que David, par exemple, est choisi alors qu’il gardait les troupeaux.[1] Tout roi est le pasteur de son peuple, et le sceptre représente le bâton de berger qui ne doit pas servir à frapper les moutons récalcitrants, mais à défendre le troupeau contre les bêtes sauvages. Les prophètes[2] vont dénoncer les rois de leur temps, pasteurs qui dispersent les moutons au lieu de les rassembler et d’en prendre soin. Ils annoncent aussi que le Seigneur donnera à Israël un nouveau David, et aussi qu’il se fera lui-même le berger de son peuple. Quand Jésus se présente comme le bon berger, il accomplit la promesse messianique, et ce qu’il fait le rapproche de Dieu lui-même.

Contrairement au mercenaire, c’est-à-dire au salarié, qui n’a pas la même relation avec son troupeau et l’abandonne au loup pour se sauver lui-même, le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Précisément, il pose son âme pour elles, ce qui signifie qu’il prend des risques pour sauver ses moutons, et que leur vie lui est plus précieuse que la sienne propre. On pense bien sûr à la Passion, si Jésus meurt sur la Croix, c’est qu’il a renoncé à sa propre sécurité, afin que le peuple puisse vivre.

Ce qui est premier dans la relation est la connaissance mutuelle profonde entre le berger et ses brebis. Pour l’homme biblique, connaître renvoie toujours de quelque manière à l’intimité conjugale. Et Jésus indique cette proximité, cette familiarité déconcertante, il va même jusqu’à la confondre avec la relation unique qu’il entretient avec son Père. Il souligne à quel point il se sent, dans le même amour du Père, responsable du troupeau. La communion de Jésus avec nous appartient à celle qu’il vit avec son Père.

Un amour immensément hospitalier, qui n’exclut personne, puisque le bon berger désire rassembler d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos. Ce qui donne de l’ampleur à notre conception de l’Eglise dont l’horizon s’ouvre à l’infini de l’amour divin qui embrasse l’humanité. Il ne faut pas interpréter cela comme un programme de conquête, qui contredirait les propos de Jésus, mais l’espérance de voir un jour l’humanité réconciliée avec le Christ.

A l’intérieur de cette intimité entre le Père et le Fils et entre le Fils et l’humanité, on comprend mieux le sens que Jésus donne au terme commandement, dont on ne perçoit souvent que l’extériorité. Dans la bouche de Jésus, il prend la signification d’une connivence intérieure qui responsabilise et qui engage toute vie au risque d’en mourir.

Aujourd’hui, la voix de Jésus s’élève pour restaurer les rapports humains dans leur plénitude. Il est le vrai berger, médiateur entre le Père et les brebis. Il rassemble en un seul troupeau une multitude de sœurs et frères avec qui il projette une relation personnelle. Il connaît leurs noms, il sonde les cœurs. Mais pour entendre sa voix, il faut le fréquenter, l’écouter, lui répondre. En avons-nous le temps ? Lui laissons-nous le temps de la rencontre ?


[1] 1 S 16,1-3 : Onction de David.

[2] Particulièrement Jérémie (23,1-8) et Ezéchiel (chapitre 34).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.