méditation de ce dimanche

Merci à Alexis de nous partager sa méditation dominicale.

Aujourd’hui, le pain du ciel nous est donné. Le Christ est ce vrai pain, lui qui donne la vie au monde. Il a nourri la foule au désert par le pain multiplié, aubaine pour ceux qui n’étaient pas assurés à manger à leur faim. Signe qui appelle à la mémoire la manne, ce pain mystérieux rassasiant le peuple au désert de l’Exode. Mais il ne s’agit pas seulement de nourrir les corps, le pain qu’offre désormais Jésus est son corps donné pour tous pour la vie éternelle.

Notre démarche croyante se décline le plus souvent en termes d’agir. En ce sens que nous recherchons les actions les plus appropriées, les attitudes à adopter devant l’offre de vie que nous fait le Christ. Et nous nous coulons ainsi dans une série de procédures, de normes à respecter, une espèce de mode d’emploi du salut. Nous nous rassurons dans des règles de vie morale, de savoir-vivre dans nos rapports à Dieu et à nos prochains.

Nous demandons des signes tangibles, nous attendons des certitudes qui puissent nous apporter des garanties. En cela, nous sommes semblables à ceux qui cherchaient Jésus uniquement pour avoir été rassasiés. Comme eux, nous sommes bien disposés à son égard, mais nous limitons nos aspirations à nos faims matérielles et au comblement de nos manques physiques.

À ceux qui lui demandent comment travailler aux œuvres de Dieu, Jésus offre tout autre chose qu’une liste de prestations à fournir, ou que des certitudes acquises et estampillées, il propose l’aventure de la foi. La foi est tout le contraire d’une certitude, elle est du domaine du questionnement, du doute, voire de l’erreur ou de l’égarement. Les certitudes enferment dans des cadres rigides et sclérosants. La foi, au contraire, ouvre à des perspectives inconnues. Elle encourage l’audace, dilate l’esprit et la confiance. La foi est relationnelle, elle est rencontre avec quelqu’un sur qui on peut compter, sur qui on s’appuie, qui nourrit et qui porte. Le parcours qu’elle emprunte est souvent sinueux, fait de détours inattendus. Croire nécessite un regard vrai, lucide et humble sur soi-même. La foi est un désir, passionné et brûlant qui creuse au cœur de notre humanité une faim d’infini, un ardent appétit d’amour.

Jésus rassasie cette faim dans le pain qu’il nous offre. Pain et foi sont ainsi intimement liés. La foi est au cœur de son discours, tout comme notre rapport au pain eucharistique. La nourriture qu’il propose demeure jusque dans la vie éternelle. Et il précise, dans un saisissant raccourci, que l’œuvre de Dieu, c’est que vous croyez en celui qu’il a envoyé. Autrement dit, le pain de vie n’est rien sans la foi, sans une recherche de Dieu et de sa volonté. Pour que ce pain nous fasse vivre, il faut que nous y reconnaissions Dieu, et Jésus son envoyé.

 Ce pain est à la fois l’objet d’un travail de notre part et en même temps un don de Dieu. Travail et nourriture sont profondément associés – ne parle-t-on pas de gagne-pain ? Et le pain que nous apportons sur l’autel symbolise bien le travail des hommes, preuve que Jésus ne méprise ni les nourritures terrestres, ni le travail qui en est la source.

Mais Jésus va plus loin dans la découverte du mystère du pain de vie. Il ne donne pas seulement le pain en abondance, il est lui[1]-même ce pain. Affirmation énigmatique, difficile, scandaleuse même.[2] Le pain vivant appelle notre choix, il faut chercher le pain impérissable, chercher la connaissance de Dieu, bref il faut choisir entre la mort et la vie. Pain nouveau pour la vie éternelle. Le pain est comme Dieu, il est toujours nouveau, l’éternité du pain est comme l’éternité de Dieu.


[1] En disant « je suis », Jésus se présente comme Dieu l’a fait à Moïse lors de la théophanie du Buisson ardent (Ex 3,14). Il révèle ainsi sa nature divine.

[2] En plus d’affirmer sa divinité, Jésus se donne lui-même à manger, ce qui peut être interprété comme de l’anthropophagie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.