méditation pour le premier Janvier (fête de Sainte Marie mère de Dieu)

En ce dernier jour de l’année, Alexis nous partage sa méditation de nouvel an. nous vous souhaitons une belle et sainte année 2023.

L’étonnement qui saisit ceux qui entendent les bergers est un ébranlement moral, une surprise causée par quelque chose de singulier, d’extraordinaire, d’inattendu, une stupéfaction. La capacité à s’interroger sur une vérité aveuglante, qui empêche de voir et de comprendre le monde immédiat. L’événement qui fait sens est le nouveau-né couché dans la mangeoire, autrement dit la venue d’un enfant-Dieu qui se donne, nourriture pour le salut de l’humanité. Un étonnement qui est aussi émerveillement[1] devant le mystère de l’incarnation, qui dépasse tout entendement.

Marie est dépositaire de cette révélation dont le sens ne sera pleinement manifesté qu’à la lumière de Pâques. Elle le retient pour l’avenir, en interprétant les événements dans son cœur. Ou encore dans sa vie intime, sa pensée, sa mémoire, ses sentiments, ses décisions.

Les bergers, des hommes rustres et qui ne jouissent d’aucune considération, ont vu de leurs yeux le mystère que l’ange leur avait annoncé, un nouveau-né couché et emmailloté dans une mangeoire.[2] Ainsi s’accomplit la parole de l’ange Gabriel : Tu enfanteras un fils et tu lui donneras le nom de Jésus.[3]

Historiquement, c’est aujourd’hui la commémoration de cet événement. Exactement huit jours après la naissance, l’enfant mâle était circoncis et recevait son nom, et donc sa personnalité. En l’occurrence, le nom de Jésus, qui veut dire Dieu sauve.

C’est important de dire que l’enfant a été circoncis. C’est un principe de réalité quant à son humanité. Jésus est un homme de chair et de sang, fils d’Israël selon la chair. Celui qui naît du sein de Marie est pleinement homme, comme il est pleinement Dieu. Le Verbe s’est fait chair.[4] Quand Dieu se fait homme, ce n’est pas l’apparence d’un homme, ce n’est pas qu’un corps d’homme, mais bien l’homme tout entier, corps et âme. Il est vraiment de notre nature humaine, un frère en humanité.

Parce que Marie est la mère de Jésus, aujourd’hui elle est honorée en tant que mère de Dieu. L’apôtre Paul dit sobrement que Dieu a envoyé son fils, il est né d’une femme.[5] Ou avec les mots de Luc : Toutes les générations m’appelleront bienheureuse, car le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses.[6]

Et de fait, depuis des temps reculés, Marie est honorée par l’Eglise sous le titre de Mère de Dieu,[7] que nous célébrons aujourd’hui. L’histoire de cette définition n’a cependant pas été simple et a été source de divisions entre chrétiens.[8]

Marie tient un rôle unique puisqu’elle a enfanté Dieu selon la chair. Mère de l’homme Jésus, elle est aussi mère de Dieu. Sa libre acceptation à la volonté de Dieu[9] a rendu possible l’incarnation. Marie a coopéré à l’œuvre de Dieu et notre humanité lui en est redevable. Sa détermination nous ouvre un chemin et nous apprend à aimer Dieu.

Durant cette nouvelle année qui commence, que Marie nous apprenne à garder, dans notre cœur, les signes discrets de la présence de Dieu dans nos vies. Que nous puissions faire mémoire de la merveille de ces signes et, avec les bergers, les annoncer pour la joie du monde.


[1] Certaines versions de l’évangile disent émerveillés plutôt que étonnés.

[2] Apparition de l’ange du Seigneur (autrement dit du Seigneur lui-même) aux bergers (Lc 2,12).

[3] Annonce à Marie (Lc 1,31).

[4] Prologue de l’évangile de Jean (Jn 1,14).

[5] Lettre aux Galates (Ga 4,4).

[6] Magnificat (Lc 1,48.49).

[7] Le terme grec est Theotokos, littéralement qui porte Dieu.

[8] Au 5° siècle, Nestorius, patriarche de Constantinople, a refusé à Marie le titre de Theotokos, lui préférant celui de Christotokos (qui porte le Christ). Il a été déposé de sa charge et exilé. Des Eglises orientales sont ainsi séparées depuis le concile d’Ephèse (431).

[9] Je suis la servante du Seigneur. Que tout se passe pour moi comme tu me l’as dit (Lc 1,38).

Une réflexion sur “méditation pour le premier Janvier (fête de Sainte Marie mère de Dieu)

  1. Marie Pirenne

    Bonne année Alexis, pour toi et toutes vos équipes, sans oublier votre prêtre. Bonne année à toute ta famille et merci pour les belles méditations de chaque semaine ; Mia Pirenne

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.