méditation pour le premier dimanche d’Avent.

Il existe au moins deux manières de veiller quand on attend l’arrivée de quelqu’un à l’improviste. Dans l’angoisse de ne pas être prêts quand il viendra, ou dans la joie de la grâce de le recevoir. Des attitudes qui s’opposent, mais des sentiments qui peuvent nous traverser simultanément ou alternativement. Et très souvent, une période de préparation est nécessaire pour intégrer l’événement qui est annoncé.

La venue d’un Sauveur nous est annoncée pour Noël. Dieu y prend chair d’homme sous la forme d’un nouveau-né. Il fait irruption dans l’histoire de notre humanité, il vient partager nos joies, nos espérances, mais aussi nos peines et nos souffrances. Il arrive bientôt, frêle enfant attendu dans la douceur de la tendresse, notre avenir et notre ravissement.

Ce Christ, nous l’accueillons aussi dans le quotidien de nos existences. Il nous rejoint là où nous sommes, dans nos rires ou dans nos pleurs, nos bonheurs ou nos misères. Présence discrète et aimante que nous sommes appelés à découvrir au fond de nos cœurs, mais aussi au détour de nos chemins, dans le regard de nos sœurs et frères, particulièrement les plus pauvres et les plus humbles.

Nous attendons enfin son retour à la fin des temps, où il viendra faire toutes choses nouvelles. Établir avec nous un Royaume de justice, d’amour et de paix, un monde transformé, où l’iniquité, l’oppression, la misère seront éradiqués. Une humanité où chacun de ceux qui vivent la honte et l’exclusion seront rétablis dans leur dignité et deviendront les ressorts de l’ère nouvelle.

Le temps de l’Avent est précisément cette période de préparation de la venue de celui qui bouleverse nos existences. Une attente qui vient nous libérer des sentiments d’angoisse et de crainte qui ont parfois présidé à cette veille. Notre vigilance n’est pas fiévreuse ni anxieuse, mais au contraire joyeuse, car elle est faite de tendresse, de fidélité, d’humilité et d’amour.

L’Avent exprime le désir d’une humanité en aspiration de renouveau. La Parole de Dieu nous dit cette longue marche, souvent hésitante, cette quête, parfois fébrile, de l’humanité du Jour du Seigneur, où le Christ achèvera de nous rassembler tous autour de lui. En réponse, nous sommes invités à collaborer activement, dans l’amour, à l’œuvre de Dieu, à son accomplissement concret.

Le temps de l’Avent nous apprend à vivre le temps des hommes comme temps de Dieu, à conjuguer notre existence dans le passé de la mémoire, le présent de nos vies et le futur du Royaume. Un temps de l’attente que vient illustrer aujourd’hui la parabole du portier qui veille en attendant le retour de son maître. Désormais, il est temps, réveillez-vous, attendez sa venue, car Jésus vient parmi nous.

Donc une urgence à veiller. Veiller pour garder les yeux fixés sur l’attente majeure, voir se révéler notre Seigneur Jésus Christ. L’attente n’est ainsi pas faite d’indolence passive, de désintérêt, elle n’offre pas l’image d’une vie insouciante, vulnérable à toutes sortes de tentations. Elle est au contraire vigilance, une attitude de générosité active dans la fermeté de la foi. Elle est rectitude de vie qui met le disciple à l’abri de la venue imprévue du Seigneur et lui permet d’être reconnu comme fidèle.

Heureux sommes-nous d’entrer en Avent, de témoigner et de vivre d’un Évangile toujours nouveau et inattendu. Car notre vie de foi n’est pas un retour annuel dans le temps. Nous ne remontons pas, chaque année, l’horloge de notre pratique religieuse, nous avançons vers le Royaume. Dieu est avec nous sur la route, là où on l’attend le moins. Pour le découvrir, il faut être attentifs, rester éveillés et le désirer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.