méditation du troisième dimanche d’Avent

Voici la méditation d Alexis pour ce dimanche de Gaudete, mi Avent.

Soyez dans la joie, le Seigneur est proche ! La joie de l’Avent est celle de l’attente de l’être aimé. Pas une attente fiévreuse, angoissée ou exubérante. Mais une joie pleine, faite d’attention, de bienveillance, de jubilation, d’espérance et de foi. Joie des retrouvailles de Dieu avec sa création et les hommes, joie de la réconciliation et de l’alliance renouvelée, joie de la miséricorde donnée et reçue.

Comment rendre la joie d’exister à une humanité désabusée, désenchantée, pour qu’elle ne s’enfonce définitivement dans les ténèbres de la terreur, de la haine, de la violence, du repli sur soi ? C’est dans la nuit qu’il faut croire au jour. Croire non pas comme une incantation, mais dans la ferme confiance, dans la tranquille détermination de ceux qui savent que la vie a toujours le dernier mot. Parce qu’elle crée sans cesse de nouvelles voies, emprunte de nouveaux chemins.

C’est en apportant du neuf dans les rapports avec les autres, dans nos relations sociales, familiales ou professionnelles, comme nous le suggère aujourd’hui Jean-Baptiste, que nous pourrons inventer une nouvelle joie de vivre. Rendre sa vie plus en accord avec l’évangile, c’est ouvrir la porte à la joie d’être dans la lumière de Dieu.

Que devons-nous faire ? Créer du lien, de la solidarité au quotidien avec ceux qui nous entourent. Leur manifester cet amour infini de Dieu qui participe à la fois de la gratuité du don, de la réconciliation et de la justice. Une attitude qui va au-delà des habitudes et des convenances. L’amour n’est pas là pour changer les règles ou les lois, mais il les transcende et tolère la transgression de certains à-priori sociaux.

Jean annonce quelqu’un de plus grand que lui, qui baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Remettre de l’ordre dans sa vie pour retrouver un certain goût de l’existence, mais il ne faut pas s’arrêter là. Il faut se laisser envahir par l’Esprit, devenir pour le monde d’aujourd’hui les apôtres du Seigneur Jésus Christ. Alors la joie nous habitera. Une petite vie tiède ne peut apporter la joie. Heureux les passionnés !

La conversion du cœur seule est source de joie. Pareil retournement se traduit toujours par des actes. C’est dans nos engagement envers nos frères, particulièrement les plus pauvres et les exclus, que nous montrerons la force transformatrice de l’Esprit.

Si, à la fin des temps le Seigneur amassera le grain dans son grenier et brûlera la paille au feu qui ne s’éteint pas, pourquoi dès lors ne pas commencer à veiller au grain ? C’est ici et maintenant que nous vivons, que nous manifestons notre attente joyeuse du règne de Dieu en témoignant de son amour. Ne nous décourageons pas face à l’ampleur de la tâche. L’Esprit Saint est avec nous. Faire ce que Dieu attend de nous sera notre joie.

Malgré nos peines, nos lassitudes, nos soucis, gardons confiance. Jamais Dieu ne nous abandonnera. Ne craignons pas et ne laissons pas nos mains défaillir.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.