méditation pour le dimanche de la miséricorde

Au soir de sa Résurrection, Jésus donne la paix à ses disciples. Il se donne à voir à eux en montrant ses mains et son côté. Il leur donne l’Esprit saint. Ce triple don – la paix, la vision du Ressuscité, l’Esprit – insuffle la vie nouvelle au sein de l’Eglise. Lorsque le Ressuscité envoie ses disciples au soir de Pâques, il leur donne mission de pardonner les fautes pour manifester la miséricorde divine à  l’humanité entière.

Le pouvoir de remettre ou de maintenir les péchés[1] est constitutif de l’Eglise. Seul Dieu peut réconcilier des offenses qui ont été commises envers lui.[2] Jésus n’a pas manqué de le faire tout au cours de son ministère, manifestant ainsi sa condition divine. Ce qui lui valut des accusations de blasphème et d’être condamné à mort. Il passe maintenant le relais à ses disciples. Il conçoit son Eglise comme instrument de la miséricorde de son Père, sa mission première est d’apporter le pardon de Dieu. Nous qui formons cette Eglise, participons à cette prérogative divine, en enfants adoptifs,[3] d’être vecteurs de miséricorde.

Cette mission de miséricorde, nous ne pourrons l’exercer au cœur de ce monde de manière crédible et efficace que dans le souffle de l’Esprit saint en y insufflant des ferments de paix. Un envoi qui se situe dans la ligne du ministère de Jésus, qui consiste à faire connaître le Père par le Fils et dans l’Esprit. Et l’Esprit qui nous est donné nous fait connaître Dieu de l’intérieur, partager son amour. Il nous apporte la paix, qui n’est pas simplement l’absence de conflit ou de guerre, mais plus largement la plénitude de vie dans l’amour de Dieu. La paix reçue de l’Esprit saint nous incite à faire l’unité en nous, mais aussi en dehors de nous, avec les autres. La paix participe du mystère d’amour de Dieu qui se donne.

Le Ressuscité donne à voir la miséricorde de Dieu comme il se donne à voir. Voir est un acte essentiel, premier, dans la vie. Voir crée une relation. Les yeux sont la porte par laquelle les autres peuvent nous pénétrer. Voir n’est jamais neutre, c’est prendre position, se situer. Pourquoi dès lors faudrait-il porter l’opprobre sur l’attitude de Thomas ? Lui, le plus bouillant des apôtres, qui n’a pas hésité proposer de mettre sa vie en cause pour Jésus,[4] demande maintenant à voir. A constater la réalité de la résurrection.

Pour construire le Corps du Christ, son Eglise, n’est-il pas nécessaire de le rencontrer, de le voir d’abord ? Est-il possible de découvrir ce qu’est l’amour sans le voir dans le regard, dans le cœur de l’autre ? Le témoignage de Thomas permet d’entrer dans une autre vision, celle qui lui donne de confesser Jésus comme «Mon Seigneur et mon Dieu».[5] La foi de Thomas l’incrédule, par la grâce de Dieu, résume bien la foi de toute l’humanité.

Aujourd’hui, le Seigneur Vivant nous invite à voir ses mains et son côté, à mettre notre main au lieu du cœur blessé, pour découvrir qu’il bat encore, plus que jamais, au rythme de la Résurrection et du souffle de Dieu. Le lieu de la rencontre avec lui n’est pas au-delà de notre mort, mais au cœur de ce temps de grâce, dans l’épreuve de la fidélité et de l’endurance, à cause du témoignage de Jésus. Temps de la foi et des signes de la foi, pour que la mort dise la vie. Heureux qui croit sans avoir vu, qui est nourri de la miséricorde et de l’amour de Dieu.


[1] Appelé aussi pouvoir des clés.

[2] Dans le judaïsme, Dieu pardonne les péchés commis contre lui, mais ce sont les hommes qui pardonnent les fautes commises entre eux (au jour du grand pardon ou Yom kippour).

[3] Vous êtes des dieux, vous êtes des fils du Très-Haut  (Ps 82,6 cité par Jn 10,34).

[4] Lorsque Jésus s’était rendu chez Lazare quasiment se jeter dans le traquenard de ses ennemis, Thomas s’était écrié « Allons-y, nous aussi, et mourrons avec lui » (Jn 11,16).

[5] A la manière du roi David : Et maintenant, Seigneur Dieu, c’est toi qui es Dieu, tes paroles sont vérité, et tu as parlé de ce bonheur à ton serviteur (2 S 7,28).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.